La nouvelle tentative de fusion des deux clubs basques de Bayonne (Top 14) et Biarritz (Pro D2) a avorté.

Le président de l’Aviron Bayonnais (Top 14), Manu Mérin, a mis lundi un terme au projet très contesté de fusion avec le club de Biarritz (Pro D2), assurant ému lors d’une conférence de presse qu’il y aurait deux entités professionnelles la saison prochaine.

Un tel rapprochement était souhaité par le monde économique et par des décideurs rêvant à une entité basque unique et forte, alors que les deux clubs font face à des difficultés financières après le désengagement de leurs soutiens majeurs (Serge Kampf et Cap Gemini au BO ; Alain Afflelou, qui a vendu ses parts de Bayonne fin avril). Un voeu finalement pieux.

Le sujet avait ressurgi un an et demi après une première tentative envisagée ouvertement à l’époque par Alain Afflelou, alors président et argentier de Bayonne, mais rapidement stoppée en raison des soucis financiers de Biarritz, rédhibitoires à ses yeux.