Coup de froid sur le projet de fusion entre l’Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique. Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray estime qu’à ce jour les conditions ne sont pas réunies pour l’union.

Dans Sud Ouest, Jean-René Etchegaray (UDI) met en avant le fait qu’un temps, ce projet a été nié pour devenir réalité. Je n’ai cessé de demander que l’on me donne des éléments sur le montage financier, le projet sportif, les acteurs concernés pour que je prenne une position conforme aux intérêts de la ville de Bayonne. À ce jour, un certain nombre d’informations me sont parvenues, ce matin (ndlr: hier mardi) encore. Mais elles sont largement insuffisantes et il demeure d’importantes zones d’ombre.

Selon lui, un rapprochement serait possible sous certaines conditions : Je fais part d’exigences que je considère incontournables, notamment que le nouveau club soit adossé à la seule association Aviron Bayonnais rugby amateur, que son siège soit fixé à Bayonne et que la présidence soit confiée à un Bayonnais. Il faut prendre également en compte l’utilisation des stades, la moitié du temps, avec la question de la fidélisation des publics sur les deux sites et le coût de fonctionnement que cela entraînera, poursuit-il.

L’Assemblée Générale de l’Aviron Bayonnais Rugby amateur, qui doit entériner ou non le projet de fusion, se tiendra le vendredi 26 juin. Le Biarritz Olympique doit faire de même avant.