Une boîte de nuit japonaise a décidé de poursuivre pénalement des joueurs de l’équipe d’Uruguay. Ils sont accusés d’avoir cassé du matériel dans l’établissement et même blessé un employé, pendant la Coupe du monde de rugby.

Selon la boite de nuit en question, située dans le sud-ouest du Japon et plus précisément dans la ville de Kumamoto, assure que les joueurs auraient détruit “du matériel de DJ et un ordinateur portable“, le 14 octobre dernier, jour de leur élimination de la compétition par le pays de Galles. Un ou plusieurs d’entre eux aurait également “renversé des boissons sur du 
matériel, endommagé des murs et des miroirs et déchiré un gros ours en peluche
“. “Nous estimons les dommages à plus de quatre millions de yens (33.000 euros), en incluant le manque à gagner, le propriétaire ayant dû fermer en raison de cet incident“, a déclaré l’avocat, Hiroki Kishimoto à l’AFP. “Le propriétaire est en colère du fait que l’équipe a quitté le Japon sans s’excuser“, a-t-il ajouté, “et il était déçu que cela se produise au moment où le pays s’enthousiasmait pour la Coupe du monde”.

En plus de ces poursuites pour les dommages de la boite de nuit, le patron de l’établissement envisagerait également d’engager des poursuites pour “blessures” sur un membre du personnel. De son côté, World Rugby a seulement donné son point de vue sur cette affaire qu’il juge “très décevante et clairement non conforme à l’esprit familial du tournoi“. Désormais, le destin des joueurs se trouve entre les mains de la police qui devra lancer une enquête avant que les joueurs ne soient mis en examen.