Vainqueur de l’Ecosse (28-8), l’Irlande remporte le Tournoi des six nations en détrônant l’Angleterre, battue par la France (22-16) samedi lors de la 4e journée. C’est le troisième Tournoi remporté par les Irlandais avec Joe Schmidt comme coach, après ceux de 2014 et 2015.

Ce succès vient aussi confirmer la montée en puissance d’une génération de déménageurs. Chez les trois-quarts, l’ascension a continué pour Stockdale et Ringrose, étincelants mais sans grande expérience internationale, le tout associé à la maturité de la charnière Murray-Sexton. Ce sacre irlandais vient couronner la progression entrevue ces derniers mois, dans le sillage d’un potentiel physique impressionnant. Une force qui en fait l’une des seules équipes à pouvoir rivaliser avec l’Angleterre, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande, trois nations qu’elle a d’ailleurs récemment battues.

Il ne manque plus qu’un exploit, samedi prochain à Twickenham face à l’Angleterre, pour réussir le troisième Grand Chelem de son histoire, après ceux de 1948 et 2009. En attendant, grâce à ce onzième succès consécutif (un record), l’équipe de Joe Schmidt (19 pts) ne peut plus être rejointe au classement: l’Angleterre et la France sont toutes les deux à neuf longueurs (10 pts).