En ouverture du match France – Angleterre, le Premier Ministre Edouard Philippe, Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby (FFR) et Jean-Michel Brun, Secrétaire Général du CNOSF, ont symboliquement donné le coup d’envoi de la Coupe du Monde de Rugby 2023, en présence de Bill Beaumont, président de World Rugby, en signant la convention constitutive du Groupement d’Intérêt Public (GIP), constitué pour l’organisation de l’événement.

« La création du GIP France 2023 est le véritable coup d’envoi de l’organisation de la Coupe du Monde de Rugby 2023, a commenté Bernard Laporte. Le Comité Directeur de la FFR a validé hier la convention constitutive du GIP. Le cadre est posé pour organiser un événement extraordinaire. » En donnant le coup d’envoi du GIP France 2023, les organisateurs ont franchi une étape clé. Le GIP rassemble la FFR (62%), l’Etat (37%) et le CNOSF (1%). Il a pour missions de :
– Préparer, financer, organiser et livrer l’événement sur les plans sportif, technique, juridique et financier
– Promouvoir la Coupe du Monde de Rugby 2023 en France et dans le monde ; – Valoriser l’image de la France à l’international
– Co-construire le programme d’héritage de la Coupe du Monde de Rugby avant, pendant et après l’évènement

Seront aussi représentés au CA, mais avec des voix consultatives seulement, des personnalités qualifiées et le “club des sites d’accueil” (les dix villes hôtes), présidé par le maire de Lyon Georges Kepenekian. Le GIP, qui sera présidé par l’ancien président du groupe socialiste au Sénat Didier Guillaume, comprendra aussi un comité d’audit, un comité d’éthique et un comité des rémunérations. L’Etat exercera un contrôle financier via la présence d’un contrôleur général économique et financier, qui assistera aux CA.

« La France est redevenue une terre d’accueil de grands évènements sportifs, a rappelé Edouard Philippe. Parce qu’elle a à coeur de faire et elle sait faire. Elle aime organiser et donner à ces évènements leur pleine dimension mondiale. De l’engagement, du fair-play, du beau jeu, de l’intensité, de l’éthique : voilà l’alchimie que nous voulons créer lors de cette coupe du monde de rugby 2023 ! ».

« Pour réussir les grands événements mondiaux, un partenariat et une vision commune forte avec l’Etat sont nécessaires, a conclu Bill Beaumont. La signature de cette convention illustre la relation étroite entre le comité d’organisation et le Gouvernement Français, qui est mobilisé pour assurer l’organisation d’une Coupe du Monde extraordinaire pour la France et pour le Rugby mondial ».

Pourquoi un GIP ?
Les statuts du GIP répartissent les droits et devoirs, ainsi que les responsabilités de l’organisation du Mondial 2023 entre Rugby World Cup Limited, émanation commerciale de World Rugby, et la fédération organisatrice, la FFR. Après l’Euro 2016 de football, où l’organisation avait été confiée à une structure privée, ce qu’a critiqué la Cour des comptes, le choix a été fait pour le Mondial 2023 de revenir à un GIP, comme pour la Coupe du monde de rugby 2007.