Après une audience de conciliation le 22 mai dernier, qui n’avait rien donné, la justice condamne la FFR à verser un peu plus d’un million d’euros à Guy Novès pour rupture abusive de contrat.

 

Licencié à mi-mandat pour résultats insuffisants, Guy Novès avait saisi la justice Française pour obtenir réparation. Initialement, l’ancien sélectionneur réclamait près de 3 millions d’euros. Aujourd’hui, le conseil des prud’hommes lui donne raison et ce verdict est très satisfaisant pour le Toulousain. A noter que les deux parties peuvent encore faire appel de cette décision.