Vous êtes en plein footing, en plein match de tennis ou de foot, et là, votre mollet se fige, contracté comme du béton armé… La crampe musculaire s’explique physiologiquement par une accumulation de déchets toxiques. Comment se sont-ils agglutinés, et comment les chasser ? Petit topo anti-crampe.

Par Léa Borie
Extrait du magazine WOMEN SPORT spécial Afrique N.16 d’avril-mai-juin 2020

On dit souvent que la crampe musculaire est liée à un manque d’hydratation : une légende ? En réalité, on ne peut pas dire que l’eau soit vraiment la grande incriminée dans cette affaire… Eclairage express !

Bons réflexes préventifs contre la crampe

Si des athlètes américains sont adeptes du jus de cornichon, il y a déjà des tips simples (et plus digestes) à mettre en place :

❱ On limite sa consommation d’alcool, et surtout de vin blanc.

❱ On ne fume pas, ou en tout cas, pas 2h avant sa séance.

❱ On mange, mais 3h avant le sport.

❱ On s’équipe avec de bonnes paires de chaussures, adaptées à sa pratique.

❱ On tâche d’avoir son quota de sommeil, et de laisser ses muscles récupérer entre deux entraînements.

❱ On peut complémenter l’apport en magnésium par une cure, en cas de crampe à répétition.

Pour faire passer une crampe musculaire

  • On étire. Pour la crampe du mollet, on l’étire contre un mur, orteils en l’air.
  • On chauffe le muscle, à l’aide d’une bouillotte. Il existe des mini bouillottes de main, qu’on peut facilement emporter partout.
  • On surélève la jambe. Cela permet un meilleur retour veineux. Utile avant de dormir, si la crampe revient en mode mauvaise surprise nocturne.
  • On masse avec une huile de massage à l’arnica. Des massages qui vont vers le cœur. On peut continuer dans les deux jours qui suivent, si la douleur se fait tenace.
  • On se tourne vers des solutions spécifiques : courant électrique, champ électromagnétique, ultrasons, thermothérapie…

Crampe récidiviste ? Les autres questions à se poser :

❱ Mes lacets ne sont-ils pas trop serrés, notamment vers la cheville ?

❱ N’aurais-je pas une pathologie (pieds plats, écarts de hanches…) ?

❱ Serait-ce une insuffisance veineuse ?

❱ Ma foulée, mes gestes sont-ils adéquats ?

❱ Ne serait-ce pas un médicament que je prends (type corticoïdes, bêtabloquants, antibio, diurétiques, laxatifs) ?

❱ Et si ça venait d’un stress chronique ?