Parce que sa nomination intervient dans un contexte difficile pour le gouvernement, parce que la démission de Laura Flessel n’était pas dans l’air du temps et parce que les questions budgétaires vont rapidement l’accaparer, Roxana Maracineanu ne bénéficiera sans doute pas d’un état de grâce. Et ce, malgré son statut d’ancienne championne de natation. Nommée ministre des Sports en pleine refonte du modèle français et à quelques semaines des débats sur le budget 2019, elle sera rapidement confrontée aux dossiers clefs du sport français. “On la connaît tous, on sait que c’est une fille engagée, qui a des idées”, a réagi le président du Comité national olympique et sportif et français Denis Masseglia. “Mais il faut aussi aujourd’hui savoir quel est son sentiment par rapport à la réforme (du modèle sportif, ndr) que l’on a entreprise, par rapport au financement du sport, par rapport à ce que représente le sport dans la nation.”