Il y a un an jour pour jour, Paris obtenait officiellement l’organisation des Jeux olympiques 2024 lors du congrès du Comité international olympique à Lima.

L’heure des réjouissances est révolue, celle des chantiers a commencé. Depuis un an, de nombreux dossiers ont avancé. D’autres se sont enlisés. Un signe qui ne trompe pas : la nouvelle ministre des sports Roxana Maracineanu est interrogée sur le budget de son ministère, bien plus que sur Paris 2024. Le mouvement sportif attendait un appel d’air, les collectivités espéraient des budgets pour rénover leurs équipements… pour l’instant rien de tout cela.

Mais l’organisation des JO bat déjà son plein avec des sites en réfection, une loi olympique d’ores et déjà adoptée. Le budget sera-t-il tenu ? C’est l’un des grands enjeux des six années qui nous séparent de l’événement. Le Cojo doit investir 3,8 milliards d’euros issus de financements privés, tandis que l’État et les collectivités doivent contribuer à hauteur de 1,4 milliard aux dépenses d’équipement, évaluées à 3 milliards d’euros au total.