Les Jeux olympiques de Tokyo, reportés à 2021, se dérouleront l’an prochain et seront ceux qui “ont vaincu le Covid”, a assuré lundi John Coates, le vice-président du Comité international olympique (CIO).

Lors d’un entretien téléphonique lundi avec l’AFP, le président du comité de coordination du CIO pour les JO-2020, a affirmé que les Jeux de Tokyo auront lieu “avec ou sans” coronavirus et “débuteront le 23 juillet de l’année prochaine”. “Ce seront les Jeux qui auront vaincu le Covid, la lumière au bout du tunnel”, a-t-il promis. Le thème de ces JO sera celui “de la reconstruction après les ravages causés par le tsunami”, a déclaré John Coates, faisant référence au tremblement de terre et au raz-de-marée qui avaient dévasté le nord-est du Japon en 2011.

Le Japon était très en avance

Les frontières du Japon demeurent actuellement largement fermées aux visiteurs, et beaucoup d’experts doutent que la pandémie soit sous contrôle d’ici l’été prochain. Selon plusieurs sondages récents, une nette majorité de Japonais souhaite un nouveau report des JO, ou leur annulation, en raison du nouveau coronavirus. Mais John Coates assure que le gouvernement japonais “n’a pas du tout renoncé”, à la suite de ce report, en dépit de l'”immense tâche” que cela représente. “Avant le Covid, (le président du CIO) Thomas Bach avait déclaré que c’était les Jeux les mieux préparés que nous ayons jamais vus, les sites étaient presque tous terminés, ils sont maintenant terminés, le village est incroyable, (…) tout va bien”, a-t-il souligné.

Un groupe de travail sur les “contre-mesures”

“Dans certains pays, la situation (liée au coronavirus) sera sous contrôle, dans d’autres non. Nous aurons donc des athlètes venant d’endroits où elle est sous contrôle et d’autres où elle ne l’est pas”, selon lui. La question du nombre de spectateurs autorisés à assister aux épreuves olympiques comme aux cérémonies d’ouverture et de clôture est également à l’étude. Un groupe, composé de responsables japonais et de membres du CIO, s’est réuni pour la première fois la semaine dernière. “Leur tâche consiste maintenant à examiner toutes les contre-mesures qui seront nécessaires pour que les Jeux aient lieu”, a détaillé M. Coates, président de longue date du Comité olympique australien.

Le Japon a déjà investi énormément dans ces Jeux olympiques, dont le buget initial était de 11,5 milliards d’euros, et ce retard inédit ne fait qu’augmenter leur coût. M. Coates a dévoilé que le CIO avait également contribué à cet effort, en injectant “quelque 800 millions de dollars supplémentaires pour soutenir les fédérations internationales, dont les revenus seront amputés cette année, et les comités olympiques nationaux”.