Les conclusions de l’étude d’opportunité sur une candidature française aux jeux Olympiques d’été seront remises en janvier aux responsables politiques locaux et à l’Etat. Ils auront alors jusqu’à l’été pour lancer ou non une candidature aux JO 2024.

La date de janvier n’a pas été choisie au hasard. C’est en effet début décembre, à Monaco, que le Comité international olympique (CIO) livrera le cahier des charges réformé des candidatures olympiques. Il faudra ensuite aux Français adapter leur discours aux nouvelles exigences du CIO.

Dans le document que le Comité français du sport international (CFSI) s’apprête à remettre aux décideurs, il sera fait état de l’intérêt du projet pour la nation, de sa faisabilité technique ainsi que du contexte national et international, a détaillé Bernard Lapasset, président du CFSI. Le CFSI présentait mardi matin les travaux des quatorze ateliers thématiques invités à plancher depuis plusieurs mois sur la faisabilité et l’intérêt d’un éventuel dossier parisien. Insistant sur la notion d’héritage pour la France sur le plan sportif mais également économique et sociétal, les quelque 300 participants aux ateliers thématiques ont rassemblé 250 propositions pour convaincre les responsables politiques mais également le grand public dont l’adhésion est indispensable à la réussite de la candidature, selon Bernard Lapasset. Parmi ces idées, la création d’une école olympique qui intégrerait dans le projet JO une population sortie prématurément du système scolaire pour la former aux métiers nécessaires à la réussite du dossier : construction, sécurité, accueil, restauration… Ou encore l’organisation d’un Olympic Tour qui sillonnerait la France en amont des Jeux pour fédérer tout le territoire et pas seulement l’Ile-de-France.

Il faudra en tout cas faire preuve de pédagogie auprès du grand public et de lobbying auprès des élus au cours des prochains mois pour lancer la candidature de Paris 2024. Aujourd’hui, le dossier de l’Expo Universelle pour 2025 semble avoir pris une longueur d’avance auprès des décideurs.