La parole est libérée pour l’attribution des Jeux olympiques de 2024. Après le maire de Los Angeles, le président du comité de candidature de LA, c’est au tour du groupe de télévision Discovery de pencher en faveur de JO 2024 organisés à Paris et de l’édition 2028 à Los Angeles. Quant un détenteur de droits se prononce aussi franchement, ce qui est rarissime, est-il nécessaire de douter de l’issue finale ?

Discovery est un groupe de médias américain. Il est connu pour être propriétaire d’Eurosport. Il est surtout le détenteur des droits (pour 1,3 milliard d’euros) pour les jeux Olympiques de 2018 à 2024. Aussi, sa prise de position peut sembler comme décisive dans le processus d’attribution des Jeux olympiques de 2024. Discovery apporte officiellement son soutien à la candidature de Paris pour les JO 2024. Discovery et Eurosport ont rencontré ce jour les membres du Comité de candidature de Paris 2024 afin de montrer leur soutien à des jeux Olympiques organisés en 2024 en Europe, explique le groupe de médias. Nous sommes ravis de montrer notre soutien à la candidature de Paris dans sa quête de ramener les jeux Olympiques 2024 en Europe, a ajouté David Zaslav, directeur général de Discovery.

Un adoubement que Paris 2024 sait apprécié à sa juste valeur. Tony Estanguet, coprésident de la candidature parisienne, ajoute d’ailleurs dans le communiqué que Paris 2024 est reconnaissant à Discovery et Eurosport de leur soutien à notre candidature aux jeux Olympiques et Paralympiques 2024. Les détenteurs de droits, comme Discovery, jouent un rôle vital au sein du Mouvement olympique. Pourquoi Discovery intervient-il dans le débat ? Parce que son intérêt est d’avoir les Jeux en Europe en 2024 afin d’obtenir un meilleur retour sur investissement de ses droits auprès des diffuseurs européens notamment.

Ce soutien intervient alors que Paris est en concurrence avec Los Angeles pour l’attribution des jeux Olympiques 2024 qui interviendra en septembre à Lima (Pérou) et pourrait donner lieu à un double vote pour attribuer à la fois les JO 2024 et 2028. Il intervient à la veille d’une réunion de la commission exécutive du CIO qui devrait se prononcer en faveur d’un double vote lors de la 130e session en septembre. Si ce double vote semble désormais plus que probable, il reste à savoir dans quel ordre seront attribués les Jeux, Paris et Los Angeles se déclarant intéressés uniquement par les JO 2024. Mais à si Paris a toujours parlé de 2024 et uniquement de 2024, plusieurs décideurs de Los Angeles (le maire en premier, puis le président du comité de candidature avant d’être recadré par son service de communication) ont ouvert la vote à une organisation des Jeux en 2028.