Pierre Rabadan, l’ancien troisième-ligne du Stade Français, devenu adjoint d’Anne Hidalgo en charge des sports et des Jeux a répondu aux questions de 20 Minutes sur les JO 2024 à Paris et l’abandon de plusieurs sites en Seine-Saint-Denis.

“La Seine-Saint-Denis s’inquiète et a des revendications. Nous comprenons leurs interrogations. Nous pouvons potentiellement perdre des sites de compétition, ce qui entraînerait des conséquences sur le projet de départ. C’est difficile de faire un plan d’économies sans enlever quelque chose à quelqu’un. Mais dans le contexte économique et sanitaire, il est difficile de laisser le projet à l’identique. Nous ne sommes plus dans le même monde qu’il y a un an. Après, il faut que ce soit une répartition équitable avec des phénomènes de compensation et de transferts de compétitions”, a indiqué Pierre Rabadan, adjoint d’Anne Hidalgo en charge des sports et des Jeux de Paris 2024.