La Françaises des Jeux veut aller plus loin dans la préparation des athlètes, mais aussi dans leur après-carrière. Dans cette optique, FDJ a lancé sa “Sport Factory”, soutenue par les ambassadeurs Sarah Ourahmoune (boxe) et Michaël Jeremiasz (tennis handisport).

Le premier axe de travail est d’accompagner 24 athlètes pratiquant des disciplines olympiques et paralympiques et ayant un objectif de médaille pour les Jeux d’hiver de Pékin 2022 ou ceux de 2024 à Paris. Pour cela, la FDJ offrira à ces sportifs 30 000 euros par an pendant 3 ou 5 ans, selon les Jeux Olympiques visés. Chaque sportif de discipline individuelle et correspondant à ces critères peut faire partie de la Sport Factory de FDJ. Pour cela, il suffit d’envoyer leurs candidatures jusqu’au 31 octobre 2019 sur le lien suivant : www.fdjsportfactory.fr.

D’un autre côté, la Française des jeux souhaite “continuer à soutenir de jeunes athlètes espoirs“. Pour cela, FDJ a lancé la “Pépinière FDJ Sport Factory“, qui permet à 6 athlètes par an de bénéficier d’une bourse de 7500 euros (étendue sur 2 ans), accompagnée d’un programme de formations et d’encadrement et la possibilité d’intégrer la FDJ Sport Factory dès 2022.