Nous avons posé la question à un expert, Jean-François Toussaint, Directeur de l’IRMES, l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport à l’INSEP.

« La réponse est oui », attaque-t-il d’entrée de jeu. « Les Français ont en moyenne pris 2,5 kilos pendant cette période de confinement. Et croyez-moi, ce ne sont pas 2,5 kilos de muscles ! »

Selon une étude menée par CoachMe, sur 1.267 Français (âgés de 18 à 60 ans) interrogés entre le 6 et le 16 avril 2020, 41% ont avoué avoir fait moins d’exercice pendant ce confinement qui a démarré le 16 mars 2020. « Évidemment, les gens se sont sédentarisés. On leur a interdit de bouger et de faire du sport… Alors que c’était essentiel ! », continue Jean-François Toussaint. En effet, « pour éviter par exemple de développer des maladies cardio-vasculaires ou diminuer le risque de dépression, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconise au minimum 150 minutes d’activités physiques (d’intensité modérée) par semaine, soit au moins 21 minutes par jour », précise Pierre Tabuteau, fondateur de CoachMe, à l’origine du sondage.

Pour autant, 27% des Français n’ont rien changé à leurs habitudes et surtout 32% des citoyens ont déclaré à CoachMe avoir fait plus d’activité physique qu’auparavant. Parmi les sports les plus pratiqués pendant ce confinement, le fitness à la maison arrive bien en tête. 32% des personnes interrogées par CoachMe ont déclaré avoir pratiqué le fitness depuis leur salon. Un résultat logique au vu des nombreuses vidéos sportives postées sur internet et aux applications disponibles sur les téléphones. Il est suivi par la marche (13%), le yoga (8%) et la musculation (7%). La course à pied (autorisée par le Ministère des Sports, mais limitée à une heure par jour et à moins de 5 kilomètres de chez soi), n’a été pratiquée que par 7% du panel. Désormais, la reprise du sport post-confinement s’annonce « très lente et compliquée », selon Jean-François Toussaint. « D’autant plus que les conditions de reprise de l’activité physique et sportive sont aussi délicates à manoeuvrer qu’un paquebot dans le vieux port de Marseille ». Ça a le mérite d’être clair !