Nicolas Anelka sort du silence et évoque l’affaire des propos injurieux dévoilés par L’Equipe deux jours après la défaite de l’équipe de France contre le Mexique (0-2) lors de la Coupe du Monde 2010.

La semaine dernière, Raymond Domenech a affirmé sur Canal+ que le joueur n’avait jamais tenu ces propos dans le vestiaire de l’équipe de France. Une sortie médiatique de l’ancien sélectionneur qui fait parler et surtout des propos favorables à Nicolas Anelka.

“S’il avait dit ça le jour de cette Une, pas de grève des joueurs. Pas de grève, pas de bus. Donc pas de scandale mondial. Peut-être même une victoire dans le dernier match et une qualification à la clé, a indiqué Anelka dans un entretien accordé au JDD. Mais ça n’arrangeait ni la Fédération ni L’Équipe de révéler la vérité… Il semblait préférable de la cacher, de condamner le geste solidaire envers moi. Je n’ai aucune rancœur, juste un sourire en coin car le faux est voué à disparaître. Lorsqu’on dit la vérité, on dort bien. Et je dors très bien…”