Après l’affichage d’un partenaire (Altrad) sur le maillot, un autre big bang est possible autour du XV de France. Même si Bernard Laporte dit qu’il choisira le successeur de Jacques Brunel à la tête du XV de France après le Mondial au Japon, le futur sélectionneur pourrait être étranger, mais les clubs seront consultés.

Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby (FFR), exclut toute décision avant la fin de la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre 2020), il garde en revanche toutes les portes ouvertes, explique-t-il un entretien à Midi Olympique. Ainsi, la nomination d’un sélectionneur étranger est envisagée,, mais après un référendum. « Si je prends un technicien étranger, cela sera un tel changement de philosophie que je consulterai les clubs par voie de référendum avant de l’officialiser, a précisé le patron du rugby tricolore. C’est la base qui décidera, mais on n’en est pas là. » Le contrat de Brunel court pour l’heure jusqu’à la fin du tournoi des 6 Nations 2020.

« Je ne veux perturber personne, ni l’actuel staff du XV de France, ni ceux de Top 14. Tous doivent savoir que le choix n’interviendra pas cette saison, a-t-il poursuivi. Je ne prendrai contact avec personne d’ici au Mondial. Mais j’ai mon idée. »