Le Comité international olympique (CIO) a déclaré qu’il agirait “s’il y a des preuves” à la suite de l’ouverture sur l’enquête sur des soupçons de corruption dans l’attribution des JO de Rio 2016.

Le CIO, actuellement réuni à Lima pour attribuer officiellement les Jeux 2024 et 2028, a également ajouté avoir demandé, via ses avocats, des informations aux autorités judiciaires brésiliennes en charge de l’enquête.

Ce sont ces même autorités qui ont lancé la semaine dernière une opération à l’encontre du chef de la candidature de Rio, Carlos Nuzman, soupçonné d’avoir organisé l’achat de voix pour obtenir l’organisation des Jeux de Rio en 2009.