Camille Lacourt a remporté à Londres le titre de champion d’Europe du 100 m dos, son 4e titre continental. Lacourt a été le seul Français à briller mardi.

Le vice-champion du monde sur la distance et champion du monde sur 50 m dos avait décroché ses trois titres européens en grand bassin à Budapest en 2010 (50 m dos, 100 m dos et 4×100 m 4 nages). La victoire a été difficile à aller chercher, ce qui rend plus savoureux son succès dans un bassin où il a vécu le plus gros coup dur de sa carrière. Quatrième aux Jeux de Londres en 2012, le Marseillais a préféré balayer ce souvenir. Il y a une phrase que j’ai entendue il n’y a pas très longtemps: +je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur+. Donc je reste là-dessus !

Fatigué, il n’a pas signé un bon chrono (53.79) mais a coiffé le Russe Grigory Tarasevich (53.89) et l’Italien Simone Sabbioni (54.19). A l’arrivée, le nageur de 31 ans a poussé un cri de rage. C’est cool parce qu’en 53.7, vraiment, je ne devais pas gagner. Ce sont les autres qui ont fait une plus mauvaise course que moi, a-t-il réagi. J’y suis allé avec les crocs. Je me suis battu contre quatre mecs qui étaient plus forts que moi, ils ne le savaient pas, tant mieux.

Frédérick Bousquet n’est pas monté sur le podium, mais il a pris du plaisir en finale du 50 m papillon (distance non olympique), où il a terminé 6e, la victoire revenant à l’Ukrainien Andriy Govorov (22.92). Le Marseillais de 35 ans – le compétiteur le plus âgé de ces Euros – a vécu sa première finale internationale depuis trois ans.

Le Britannique Adam Peaty a conservé son titre sur 100 m brasse (58.36), alors que la Hongroise Katinka Hosszu a accroché sa deuxième médaille d’or de la compétition avec le 200 m dos (2:07.01).