Connect with us

Marquez à 200 à l’heure

A la une

Marquez à 200 à l’heure

Huit victoires en huit Grands Prix disputés, Marc Marquez réalise le score parfait. Le champion du monde en titre affiche 200 points au compteur. Le score parfait.

Pour le pilote Honda, sa marche triomphale vers un second titre de champion du monde consécutif ne semble pas prête de s’arrêter. Le dernier pilote à avoir réalisé le score parfait de huit victoires en huit courses s’appelle Giacomo Agostini, 15 fois champion du monde toutes catégories confondues, en 1971. L’Italien avait même fait mieux, mais sur deux saisons, en 1968 et 1969, avec 20 victoires consécutives ! Ce carton plein permet au jeune Espagnol de 21 ans, champion du monde en titre, d’atteindre les 200 points au classement général, reléguant son coéquipier Dani Pedrosa (3e à Asse,) et l’Italien Valentino Rossi (Yamaha) à 72 points, soit le bénéfice de près de trois victoires. Rossi, victorieux l’an passé à Assen, pour son seul succès 2013, semblait pouvoir troubler la domination de Marquez, sur un tracé où il avait déjà signé six victoires (un record partagé là aussi avec Agostini, ndlr).

Samedi, à quelques minutes du départ, la pluie a fait son apparition, retardant l’échéance. Rossi, qui avait raté ses essais, déjà en raison d’une averse, et partait de la 4e ligne, a décidé néanmoins de partir en slick. Avant de changer d’avis, et d’être autorisé à partir en pneus pluie, mais depuis les stands… La course était donc perdue d’avance pour le nonuple champion du monde, pointé 19e au premier tour, et auteur de ces remontées dont il a le secret pour terminer 5e. Devant, Marquez, parti en première ligne, a passé le premier virage en tête pour la conserver pendant cinq tours, et donner le signal du retour au stand pour changer de monture! La piste ayant séché, il devenait urgent pour les pilotes de repartir sur leur deuxième moto, équipée en pneus lisses. A ce petit jeu, c’est un Marquez qui a probablement perdu le moins de temps. Sans attendre que ses nouveaux pneus soient à température, il est reparti gaz grand ouvert, perdant une pièce de carénage de sa moto et s’offrant un tout droit, à la grande satisfaction d’Andrea Dovizioso qui prenait alors la tête. Son capital de 4 secondes d’avance sur Marquez lui aura permis de mener la course jusqu’à 10 tours de l’arrivée. Mais c’est alors que le Catalan, sans coup férir, lui a fait l’intérieur pour s’enfuir vers un huitième succès. La course a été marquée aussi par la contre-performance de l’Espagnol Jorge Lorenzo, longtemps hors des points, qui termine 13e. Il perd sa 4e place au classement général au profit de Dovizioso, dauphin de Marquez samedi.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus de A la une

To Top