Auteur d’un canon, longtemps en tête du 50 km, Yohann Diniz, victime d’un problème gastrique, réussit à rallier l’arrivée malgré tout de la course olympique. Le Français termine 8e de l’épreuve remportée par le Slovaque Matej Toth.

Champion du monde de la spécialité, Matej Toth s’impose en 3 heures 40 minutes et 58 secondes. Il devance l’Australien Jared Tallent (médaillé pour la 4e fois aux JO), et le Japonais Hirooki Arai.

Mais derrière le podium, l’histoire de la course a été écrite par Yohann Diniz. Impérial durant les 25 premiers kilomètres, le Français s’est écroulé à la mi-course. Victime de problèmes gastriques, le Français s’est d’abord arrêté. Il va reprendre la course au passage de son premier poursuivant, le Canadien Evan Dunfee. On pense alors que Diniz préfère assurer un podium, mais il va perdre pied petit à petit. Distancé par le Canadien, il va même chuter sans perdre connaissance. Diniz insiste pour terminer l’épreuve. Il repart pour gommer le souvenir de ses deux précédentes olympiades ponctuées d’un abandon à Pékin (2008) et d’une disqualification à Londres (2012) après avoir franchi la ligne d’arrivée. Héroïque, le marcheur rémois va rallier l’arrivée à la 8e place, à 5 minutes du 45 du vainqueur.