Le Français Mélonin Noumonvi, champion du monde en 2014 de lutte gréco-romaine (-85 kg), ne disputera pas ses 4es jeux Olympiques à Rio (5-21 août), éliminé dès les 8es de finale lors du dernier tournoi de qualification à Istanbul, vendredi. La France n’aura aucun représentant à Rio en lutte gréco-romaine, après les échecs d’Artak Margaryan (-66 kg), Evrik Nikoghosyan (-75 kg) et donc Noumonvi (-85 kg).

A Londres en 2012, la lutte française avait qualifié quatre athlètes en gréco-romaine, et était rentrée avec une médaille de bronze pour Steeve Guénot (-66 kg), sacré champion olympique quatre ans plus tôt à Pékin.

Pour le moment, seuls Cynthia Vescan en lutte féminine (-75 kg) et Zelimkhan Khadjiev en lutte libre (-74 kg) ont validé leur billet pour le Brésil, alors que la Fédération ambitionne entre 6 et 9 qualifiés.

Samedi, Julie Sabatie (-48 kg), Mélanie Lesaffre (-53 kg), Aurélie Basset (-58 kg) et Koumba Larroque abattront leur dernière carte, tout comme Zoheir El Ouarraqe (-57 kg), Iurii Siemakin (-65 kg), et Akhmed Aibuev (-86 kg) dimanche en lutte libre.