Saeid Mollaei affirme avoir subi des pressions des autorités iraniennes pour perdre sa demi-finale et son combat pour la troisième place en moins de 81 kg aux Mondiaux de judo de Tokyo, afin d’éviter de rencontrer un Israélien en finale.

L’affaire fait du bruit. Le champion du monde 2018 Saeid Mollaei affirme avoir volontairement perdu deux combats aux derniers Championnats du monde disputés à Tokyo. “J’ai fait exprès de les perdre, à 100%”, a déclaré le judoka de 27 ans à Iran International, une chaîne iranienne d’opposition basée à Londres. “M. (Reza) Salehi Amiri (président du Comité olympique iranien) puis M. (Mohammad Reza) Davarzani (ministre adjoint des sports de l’Iran) m’ont appelé. Ils ont dit: +M. Mollaei, ne combattez pas. Faites en sorte que la Fédération internationale ne s’en rende pas compte et il n’y aura pas de problème+”, a ajouté Mollaei.

Le but de la manoeuvre était d’éviter de rencontrer l’Israélien Sagi Muki, médaille d’or dans sa catégorie. Idem lors du match pour la médaille de bronze, cette fois-ci pour ne pas croiser le champion du monde sur le podium !

L’entraîneur en chef de l’équipe d’Israël Moshe Fonti a livré une version similaire au Times of Israel: “Des agents du renseignement iranien se sont rendus à son domicile en Iran et dans la salle de judo pour l’avertir”.

Le judoka, lui, s’est dit “désolé de peut-être ne plus jamais pouvoir concourir pour l’Iran”. L’Iranien a quitté Tokyo pour Berlin, où il se trouve actuellement. “Je suis ici depuis quelques jours, a-t-il expliqué. Je n’allais pas bien, parce qu’une médaille mondiale, c’est le rêve d’un athlète. Je suis venu ici pour éviter les rumeurs pendant un moment, et j’ai demandé à la Fédération internationale de m’aider à me rendre aux Jeux olympiques.”