En l’absence de Teddy Riner, focalisé sur sa quête d’un troisième sacre olympique dans un an, le Tchèque Lukas Krpalek a été sacré champion du monde des poids lourds (-100 kg) en battant le Japonais Hisayoshi Harasawa aux pénalités en finale, samedi à Tokyo.

Champion olympique en titre des -100 kg, Lukas Krpalek a conquis sa première médaille d’or mondiale dans la catégorie reine aux dépens du vice-champion olympique 2016 après quasiment quatre minutes de lutte dans le golden score.

Double champion olympique en titre et décuple champion du monde (huit fois en +100 kg, deux fois en toutes catégories), Teddy Riner (30 ans) a préféré faire l’impasse sur le rendez-vous mondial, comme en 2018, pour se ménager dans la perspective de la grand-messe olympique dans onze mois dans la capitale nippone. Le Français, qui a fait son retour à la compétition début juillet après vingt mois sans combattre, va participer à deux tournois en octobre, les Grand Slam de Brasilia (4-6 octobre) et Abu Dhabi (24-26 octobre). «Après, il fera peut-être une autre compétition, et il sera très certainement au tournoi de Paris» en février prochain, selon le Directeur technique national Jean-Claude Senaud. 

 

Côté féminin, Akira Sone (-78 kg) a apporté au Japon, à 19 ans seulement, sa quinzième médaille de la semaine, sa quatrième en or, ce qui permet à son pays de terminer en tête du classement des nations, devant la France (5, dont 3 or), à l’issue des sept jours d’épreuves individuelles.