Clément Turpin est l’un des arbitres de football français les plus connus en activité, qui a même arbitré la Coupe du monde de 2018. Cette semaine, des trafiquants de stupéfiants présumés qui usurpaient son identité ont été arrêtés.

Pour convoyer des chargements de stupéfiants entre la France et la Belgique, les trafiquants présumés n’ont trouvé d’autres moyens que de mettre la voiture qui reliait les deux pays au nom de Clément Turpin. Une identité qui a rapidement interpellé les enquêteurs. Pourquoi utiliser son nom ? Tout simplement “pour le fun et parce qu’ils sont fans de football“, a expliqué une source proche de l’affaire à l’Équipe.

Voiture au nom de l’arbitre

Pourtant les trafiquants ont pensé à tout. Ils ont fait en sorte que leur Renault Laguna soit recensée comme appartenant à “un certain Clément Turpin né le 14 mars 1982 à Paris et résidant à Noisy-le-Sec”, comme l’explique LePoint. Et cette voiture du “faux” Clément Turpin, a été interpellée avec des armes (lance-roquette, Kalachikov…),”1,2 million d’euros en petites coupures, 650 000 euros de montres et de vêtements de luxe ainsi qu’une cinquantaine de kilos de résine de cannabis“. Mais le véritable arbitre français lui, préfère rire de la situation.  “Je vous confirme que je n’ai rien à voir avec cette affaire. Que m’inspire cette histoire ? Que l’arbitrage, et je le dis souvent, est une activité hautement risquée!”, a-t-il ironisé.