Les Los Angeles Kings ont remporté 5 à 4 en prolongation le match N.2 de la Coupe Stanley face aux New York Rangers, samedi. Les Kings, vainqueurs déjà en prolongation du match N.1, mènent la série par deux victoires à zéro.

La franchise californienne, victorieuse de la Coupe Stanley en 2012, a de nouveau fait preuve comme tout au long des play-offs d’énormes ressources morales pour remporter cette rencontre. Fidèles à leurs habitudes depuis le début des play-offs, les Kings ont couru après le score avant de renverser la vapeur. Comme lors du match N.1, les Kings sont venus à bout des Rangers en prolongation, cette fois sur le score de 5 à 4.

Les Rangers ont ainsi mené 2 à 0, puis 3 à 1, puis 4 à 3 mais à chaque fois les quadruples vainqueurs de la Coupe Stanley ont vu revenir les Kings qui ont bénéficié d’un arbitrage clément sur l’un de leurs buts marqués grâce à une faute sur le portier suédois des Rangers, Henrik Lundqvist. Le but de l’égalisation, à 4-4, est venu dans le 3e tiers-temps de Marian Gaborik, son 13e en play-offs, à deux longueurs du record de l’équipe détenu par le légendaire Wayne Gretzky (15). En prolongation, les Rangers semblaient avoir pris l’ascendant physique sur des Kings qui ont disputé sept matches à chacun de leur trois tours de play-offs, soit le maximum possible de 21 rencontres. Mais les Kings ont fait le dos rond lors de la première période de prolongation, puis l’attaquant canadien des Rangers Martin St Louis, seul face à Jonathan Quick, a raté une occasion en or en début de seconde période de prolongation. Malgré les onze arrêts en prolongation de Lundqvist, les Rangers ont cédé à la 11e minute de la 2e période sur un but de Dustin Brown.

On creuse à chaque fois des trous

Mais la répétition des efforts et des scénarios à rebondissement inquiète l’entraîneur des Kings. Cela commence à avoir un impact sur notre jeu et notre condition physique, s’est inquiété Darryl Sutter. Je ne sais pas pourquoi on se met dans des situations pareilles: on creuse à chaque fois des trous dont on doit se sortir nous-mêmes. Cela montre surtout notre force mentale, a de son côté insisté son capitaine Anze Kopitar.

Les matches N.3 et N.4 auront lieu au Madison Square Garden, lundi et mercredi, sur la glace des Rangers.

Résultats – Calendrier

Match N.1 A Los Angeles, Los Angeles bat New York 3-2 (après prolongation)
Match N.2 A Los Angeles, Los Angeles bat New York 4-4 (après prolongation)
Match N.3, lundi 9 juin à New York
Match N.4, mercredi 11 juin à New York
Si nécessaire
Match N.5, vendredi 13 juin à Los Angeles
Match N.6, lundi 16 juin à New York
Match N.7, mercredi 18 juin à Los Angeles