C’est ce mercredi que Nantes va participer pour la deuxième fois d’affilée aux quarts de finale de la Ligue des champions. Les Français devront battre Barcelone. Une affiche compliquée qui pour autant ne fais pas peur aux Nantais.

Lors d’un interview, le coach nantais Thierry Anti a assuré que même si l’équipe de Barcelone “est beaucoup plus forte que l’an dernier, taillée pour gagner la Ligue des champions“, et que même si Nantes n’est pas “favori contre Barcelone ni taillé pour gagner la Ligue des champions“, elle n’a pas peur de son adversaire. “Je pense que (ça se jouera sur) trois  choses: contrôler le tempo du match. Si le tempo reste très haut, ils vont  nous être supérieur. C’est pas simple, mais il faut le faire. Deuxième chose:  jouer avec un fort engagement défensif, parce qu’ils ont une base arrière qui peut être dangereuse et si on n’a pas la solidité défensive, on ne va pas les  dérégler tant que ça. Et la troisième chose, c’est les données tactiques. On essaye de préparer des petits trucs en attaque et en défense pour coller au mieux au jeu qu’ils proposent. On est obligés de s’adapter“, a-t-il déclaré.

Par contre, Thierry Anti ne se fait pas d’illusion. Jouer le retour à Barcelone reste un très gros désavantage pour son équipe. “J’en connais qui ont fait des matches retour à Barcelone et qui ont quand même bien ramassé. Mais déjà essayons de gagner le match (aller). L’écart, ça ne voudra rien dire, étant donné qu’il peut se passer tellement de choses au retour, mais c’est très important psychologiquement. Gagner le match d’un but, c’est à ça qu’il faut penser. Après, on verra bien comment va s’écrire le match. Peut-être que ça sera plus, peut-être que ça sera moins, mais l’objectif ce sera de gagner“.