L’équipe de France n’a laissé aucune chance à la Serbie (32-21) pour son deuxième match du Championnat du monde, à Berlin, sous les yeux de Nikola Karabatic.

Sans sa star, l’équipe de France a montré un autre visage que la veille devant le Brésil (24-22). Plus rapides et plus fluides que les Serbes, les Français comptaient quatre buts d’avance à la pause (15-11). Puis rapidement neuf après le retour des vestiaires. Les champions du monde vont terminer avec 11 buts d’avance sur un adversaire pourtant plus prestigieux que les Brésiliens rencontrés vendredi.

Quant à savoir si Nikola Karabatic va intégrer le groupe France, le doute devrait être vite dissipé. On imagine qu’il n’a pas fait le voyage pour servir de sparring-partner. “Mon objectif est de m’entraîner avec l’équipe afin de reprendre contact avec mes coéquipiers et de me remettre au point sur le jeu. J’espère bien aider sur le terrain en cours de compétition. Mais je vais d’abord me concentrer sur mes sensations”, a dit le demi-centre du Paris SG.

La France va bénéficier d’un jour de repos dimanche avant le match, a priori facile, contre la Corée lundi (20h30) et
surtout avant le premier choc du tournoi contre l’Allemagne mardi (20h30). Ce sera l’occasion pour Karabatic d’effectuer son premier entraînement avec le groupe.