L’Europe a remporté sa troisième Ryder Cup consécutive à Gleneagles en Ecosse. Alors qu’ils ne leur manquaient plus que 4 points à remporter, les hommes de Paul McGingley ont su ne pas tomber dans la facilité le dernier jour (16,5 à 11,5).

Pour la troisième fois consécutive, l’Europe a remporté la Ryder Cup. Si les hommes de Paul McGingley avaient fait une grande partie du travail, en menant de 4 points avant d’aborder la journée des simples, ils ont réussi à terminer le travail sans jamais penser à un remake à l’envers de Medinah. A l’image d’un Rory McIlroy, tout simplement injouable pour son binôme Rickie Fowler (5 et 4), les Bleus n’ont jamais véritablement paru en danger. Il a néanmoins fallu un retour improbable de Graeme McDowell, mené de trois trous au départ du 10 et qui a finalement rapporté un point après que Jordan Spieth a totalement craqué sur le retour (2-1), pour que les supporters européens se rassurent totalement.

Mais le coup de golf de la journée est à coup sûr à mettre au crédit de Martin Kaymer. L’Allemand a remporté sa partie contre Bubba Watson d’un cheap gagnant sur le trou numéro 15 pour donner un 13e point aux Européens, quasiment synonyme de victoire. Phil Mickelson contre Stephen Gallacher (3 et 1) Pastrick Reed face à Henrik Stenson (1 up) ont bien tenté de relancer la machine américaine, mais Mahan a craqué sur le trou 18, laissant Rose pourtant, mené quasiment toute la partie, arracher un demi-point.

C’est finalement le Gallois Jamie Donaldson, opposé à Bradley, qui a donné la victoire aux Européens sur le trou numéro 14, en s’assurant que l’Américain ne puisse plus le rattraper. Pour que ce succès soit plus beau, Donaldson a tout de même assuré le birdie au numéro 15, pour permettre de passer à 14,5 points. Parti en dernier, Victor Dubuisson n’a pas eu les faveurs de la réalisation anglaise. Le Français, opposé à Zach Johnson, a fini à égalité. Mais qu’importe : le plus important pour lui était qu’il avait fait le travail durant les foursomes les deux jours précédents et surtout de remporter sa première Ryder Cup. En bonus, il a eu le plaisir de remonter le trou numéro 18 avec toute l’équipe européenne.

Benjamin Feurgard