On n’arrête plus Bryson DeChambeau. Sélectionné pour la Ryder Cup, néo-membre du Top 10 mondial, l’Américain, après sa victoire dans le Northern Trust il y a huit jours, remporte le Dell Technologies Championship, près de Boston. La prime de 10 millions de dollars, promise au vainqueur des play-offs, lui tend les bras.

Bryson DeChambeau a signé sa quatrième victoire sur le circuit professionnel américain, sa troisième de l’année. Deuxième en début de la dernière journée, il a rendu une dernière carte de 67 (-4), comportant six birdies et deux bogeys pour un total de 268 (-16) qui lui a permis de devancer de deux coups l’Anglais Justin Rose (270, -14) et de trois coups l’Australien Cameron Smith (271, -13). Le N.1 mondial Dustin Johnson ne l’a jamais inquiété et a dû se contenter de la 7e place (273, -11), tandis que Jordan Spieth s’est classé 12e, ex aequo avec Rory McIlroy (274, -10) et Tiger Woods a rétrogradé à la 24e place (277, -7) à la veille de l’annonce des nouveaux sélectionnés dans l’équipe US de Ryder Cup.

A 24 ans, DeChambeau fait désormais partie des cadors du circuit, ce qui lui vaudra mardi d’être parmi les trois joueurs sélectionnés par Jim Furyk pour sa première Ryder Cup fin septembre près de Paris. On voit mal le capitaine de l’équipe des Etats-Unis se passer d’un joueur qui vient de s’imposer à trois reprises sur ses neuf dernières sorties.

Surnommé le “savant fou”

Avec sa casquette très années 50 rendue célèbre par son illustre aîné Ben Hogan et un QI largement au-dessus de la moyenne qui lui vaut le surnom de “savant fou”, DeChambeau est un phénomène. Il est ainsi seulement le deuxième joueur de l’histoire à remporter coup sur coup les deux premières épreuves des play-offs de fin de saison. Il a consolidé sa place en leader de la FedEx Cup avec plus de 2000 points d’avance sur Johnson, et peut viser la prime de 10 millions de dollars qui sera attribuée à l’issue de la dernière épreuve de la saison, le Tour Championship fin septembre.