Hank Haney, ancien entraîneur de Tiger Woods a, ce mercredi, tenu des propos à caractères racistes envers des joueuses sud-coréennes qui s’apprêtent à participer à l’US Open féminin à partir de ce jeudi en Caroline du Sud.

Je ne pourrais pas vous donner le nom de six Sud-Coréennes sur le circuit LPGA. Enfin si, je pourrais, je dirais qu’elles s’appellent Lee. Je ne connais pas leurs prénoms, mais je suis sûr d’avoir donné le bon nom“, a-t-il déclaré sur une émission radio. Des propos qui ont suscitées de vives réactions, notamment du côté des sportives. L’Américaine Michelle Wie, d’origine sud-coréenne, a déclaré sur ses réseaux sociaux : “En tant que joueuse de golf américano-sud-coréenne, ces propos me déçoivent et me mettent en colère à bien des égards (…) Le racisme et le sexisme ne sont pas des sujets qui prêtent à rire, Hank. Honte à toi. Ce n’est pas quelque chose que je fais en temps normal, mais il fallait attirer l’attention sur ce qu’il a dit“. Puis, elle a ajouté : “Il y a tant de joueuses extraordinaires inscrites à l’US Open, ne nous moquons pas d’elles“.

En voyant ces réactions, Haney, 63 ans, s’est excusé sur une communiqué publié sur son compte Twitter. “J’ai tenu des propos sur le golf féminin et les joueuses qui étaient malvenus et que je regrette. En tentant de mettre en avant les succès des joueuses sud-coréennes sur le circuit féminin, j’ai blessé des gens et j’en suis désolé (…) J’ai le plus grand respect pour ces femmes qui ont travaillé si dur pour atteindre les sommets de leur sport et je ne voulais pas diminuer ce qu’elles peuvent faire et ce qu’elles ont réalisé“, a conclu Haney.