Condamné à deux jours de travaux d’intérêt général suite à son altercation avec Esteban Ocon au Grand Prix du Brésil, Max Verstappen a purgé la première d’entre elles samedi à l’E-Prix de Marrakech. Le Néerlandais tire un bilan positif de son expérience.

Cette fois, Max Verstappen n’était pas derrière son volant, mais derrière les commissaires de course. Dans le cadre des ses travaux d’intérêt général, le pilote Red Bull devait en effet passer la journée auprès des commissaires de course pour en tirer des leçons sur leur mode de fonctionnement et les décisions qui leur incombent. “C’est intéressant de voir ça de l’autre côté”, déclare le Néerlandais dans un communiqué de la FIA. “D’habitude, on ne passe pas une journée entière avec les commissaires ! Le week-end, chacun fait son travail, et c’est bien de véritablement voir ce qui est nécessaire pour prendre ces décisions importantes ; parfois, une décision peut ne pas être appréciable pour une certaine personne, mais elle doit être prise et il faut suivre les règles.”