Contraint à l’abandon dès le premier tour à cause d’une erreur de son coéquipier chez Ferrari, Charles Leclerc, Sebastian Vettel est revenu sur ce fait de course. L’Allemand ne lui en veut pas et fait preuve de maturité.

Sebastian Vettel (GER/Ferrari) : “Nous sommes suffisamment matures et puis c’est dur pour tous les deux… C’était de toute façon un week-end difficile et de devoir abandonner tous les deux, c’est amer. C’était déjà difficile le week-end dernier mais on n’a pas trop le choix. Mon état d’esprit est d’être optimiste. La bonne nouvelle, c’est qu’on a une course la semaine prochaine, donc je n’ai pas trop à attendre pour remonter en voiture. J’espère que la Hongrie sera meilleure pour nous.” A indiqué Vettel en conférence de presse.