La présence de Renault en Formule 1 n’est pas remise en cause par le plan d’économies présenté ce jeudi a annoncé Claudine Delbos, directrice-générale.

Nous avons dit publiquement et nous confirmons que nous restons engagés en Formule 1“, a déclaré Claudine Delbos lors d’une conférence téléphonique concernant le plan d’économies qui entraine la suppression de 15.000 emplois dont 4600 en France. “L’annonce d’une nouvelle réglementation sur le plafonnement des dépenses est très bonne pour nous car nous devrons moins investir dans cette discipline que certains de nos concurrents qui dépensent beaucoup d’argent. Donc nous sommes et restons en F1“.

La Formule 1 vient par ailleurs de conclure une nouvelle règlementation : celle de limiter le plafond des dépenses annuelles à 145 millions de dollars en 2021 (soit 132 millions d’euros) puis 140 millions USD pour 2022 et enfin à 135 millions USD pour 2023-2025, sur la base d’une saison de 21 courses.