Le grand cirque de la Formule 1 fait escale à Austin, ce week-end, pour le Grand Prix des Etats-Unis. La lutte entre les deux pilotes Mercedes pour le titre de champion de monde sera une fois de plus au coeur des attentions. Tout comme l’absence des écuries Caterham et Marussia, qui auront toutes deux déposé le bilan avant la fin de la saison.

Du côté des flèches d’argent, tout va pour le mieux. Mercedes doit gérer un problème de riche : la rivalité interne entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg pour le titre de champion du monde des pilotes. Avant ce GP des Etats-Unis, le Britannique possède 17 points d’avance sur l’Allemand (291 contre 274). Hamilton s’est déjà imposé à Austin en 2012, au volant d’une McLaren. Le Circuit des Amériques pourrait donc consacrer le Britannique qui, en cas de victoire, prendrait le large avant les deux dernières manches de la saison, au Brésil et à Abu Dhabi.

Deux équipes en faillite, deux autres en difficultés

Mais ce Grand Prix américain ne sera pas une fête pour tous. Aux problèmes des plus riches s’opposent ceux des plus démunis. Deux écuries manqueront à l’appel, Caterham et Marussia. Les deux équipes ont été placées en redressement judiciaire. Pour l’écurie russe Marussia, dont le pilote français Jules Bianchi est toujours entre la vie et la mort dans un hôpital du Japon, cette saison ressemble à un cauchemar. La série noire n’est peut-être pas terminée. Force India et Sauber traverse,t également des difficultés financières.

Dimanche, Mercedes va encore triompher. Mais à vaincre sans péril, triomphe-t-on vraiment avec gloire ?