On avait pris l’habitude des doublés de Mercedes, mais rien n’a fonctionné pour l’écurie championne du monde lors du Grand Prix de Singapour. Auteur de la pole position, Sebastian Vettel remporte l’épreuve devant l’Australien Daniel Ricciardo (Red Bull) et son coéquipier de Ferrari, le Finlandais Kimi Räikkönen.

Parti en pole position, Sebastian Vettel a dû creuser l’écart trois fois, d’abord au départ, puis en raison de deux sorties de la voiture de sécurité. Une habitude à Singapour. La deuxième fois que la course a été neutralisée, peu après la mi-course, c’était à cause de l’irruption d’un homme sur la piste, en pleine ligne droite, dans les rues de Singapour. Cela faisait 45 Grands Prix que deux Ferrari n’avaient pas terminé ensemble sur le podium.

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), leader du championnat du monde, a abandonné pour la première fois de la saison, à la suite d’un problème mécanique. Hamilton avait collectionné les podiums depuis l’ouverture en Australie : 7 victoires et 4 autres podiums (trois fois 2e, une fois 3e) en 12 manches. Il perd un tout petit peu de terrain sur son coéquipier Nico Rosberg (4e). Hamilton était arrivé à Singapour avec 53 points d’avance sur Rosberg. Il reste aux commandes du classement avec encore 41 points d’avance sur le pilote allemand et 49 sur Vettel, qui avait déjà gagné en Malaisie et en Hongrie.

Accès au direct commenté