C’est officiel, Bruno Génésio n’exercera plus sur le banc de L’OL la saison prochaine. Un soulagement pour certains supporters, ou un sentiment d’injustice pour d’autres. En attendant, Jean-Michel Aulas s’active en coulisses pour trouver son successeur. Voici notre liste des potentiels entraîneurs de l’OL pour la saison prochaine.

 

Les favoris

Laurent Blanc 

L’ancien entraîneur du Paris-Saint-Germain est sans club depuis son départ de la capitale en 2016. Le Cévenol a toujours exprimé son envie d’entrainer au haut niveau. Sa connaissance de la Ligue 1, son expérience avec un effectif de “stars” et sa philosophie de jeu sont des atouts qui pourraient faire pencher la balance en sa faveur. Et point important, son arrivée ne coûterait pas le moindre euro au club du Rhône. Encore faut-il que l’intéressé soit à l’écoute d’une proposition.

Julien Stéphan 

L’actuel coach de Rennes a réussi des prouesses en quelques mois, relançant une équipe bretonne moribonde. Le bourreau de Bruno Génésio en Coupe de France affiche un bilan incroyable pour une première saison en exercice : 10è du championnat à huit points de la 4e place avec un match de retard, actuel finaliste de la Coupe de France et 8e de finaliste de la Ligue Europa. De quoi donner des idées au président de l’Olympique Lyonnais.

Arsène Wenger

Véritable légende à Arsenal, l’Alsacien se retrouve sans club depuis son départ en mai 2018. L’ancien entraîneur de Monaco pourrait apporter son expérience et sa gestion sans faille des effectifs de “star”. Celui qui a fait de Thierry Henry, Thierry Henry serait à n’en pas douter une excellente pioche pour l’OL. Actuellement libre, il ne coûterait pas le moindre centime aux dirigeants de l’OL. De plus, sa maîtrise de la langue de Molière rassurera également Jean-Michel Aulas.

Les outsiders

Jorje Jesus

Le tacticien Portugais est aujourd’hui libre. Triple champion du Portugal avec le Benfica Lisbonne, il a su insuffler une deuxième jeunesse au club, dans l’ombre de Porto depuis des années et imposer sa science tactique. Reconnu pour sa philosophie de jeu, haut sur le terrain et rapide dans les transmissions, le natif de Amadora est un nom de choix.

Juninho

La star de l’OL pendant les années 2000 serait sans doute l’arrivée qui ferait le plus plaisirs aux supporters. Ne disposant d’aucune expérience, Juninho a cependant la confiance du Président et des supporters. Fait rarissime. L’intéressé ne se disait pas prêt à réintégrer l’OL en fin d’année dernière, mais les temps ont peut-être changé.

Rafael Benitez

En fin de contrat avec les Magpies de Newcastle, le coach espagnol n’est pas sûr de prolonger son bail dans le nord de l’Angleterre. Vainqueur de la Ligue des champions et passé par Valence, Liverpool, Naples, l’Inter Milan ou encore le Real Madrid, l’expérience et les qualités de Rafael Benitez ne sont plus à prouver. Si Jean-Michel Aulas confessait prendre un risque en embauchant un entraineur qui ne parle pas la langue de Molière, qu’il se rassure. L’ancien coach de Liverpool parle parfaitement français.

Hervé Renard

Il fait des merveilles à la tête de la sélection marocaine et serait tenté par une nouvelle expérience en Ligue 1, après son test peu concluant à Lille. Le premier entraîneur à avoir remporté la Coupe d’Afrique des Nations avec deux sélections différentes (Zambie en 2012 et Côte d’Ivoire en 2015) fait partie des noms cités ces derniers jours.

Patrick Vieira

Ses débuts en tant qu’entraîneur principal à l’OGC Nice sont concluants. Il se murmure que le champion du monde 1998 serait également dans les petits papiers de Jean-Michel Aulas.

Marcelo Gallardo

L’entraîneur argentin de River Plate serait l’autre idée de Jean-Michel Aulas. Son nom est apparu dans la presse depuis quelques jours. Ancien joueur du Paris Saint-Germain et de l’AS Monaco, il connaît bien la Ligue 1.

Les challengers

José Mourinho

Le charismatique entraineur portugais n’est plus à présenter. Sur le déclin avec trois limogeages consécutifs, la piste de l’Olympique Lyonnais pourrait relancer sa carrière. Petit bémol, son salaire. Pour voir le “Special One” sur les bancs de Ligue 1, il faudrait que ce dernier fasse un effort considérable.

Christophe Galtier 

A la tête d’une formation lilloise couronnée de succès, il est difficile d’imaginer Christophe Galtier plier bagages après une possible qualification en Ligue des champions. Mais si les départs de Pepe et de nombreux talents venaient à se conclurent pendant le mercato estival, les cartes pourraient être redistribuées. Pour le moment, l’intéressé s’est exprimé à ce sujet et ne laisse pas place aux doutes, “les choses sont claires. Il n’y a même pas de feuilleton, J’ai prolongé il y a trois mois. Je remercie mon président, Je suis dans un très beau club. Je suis très bien au LOSC.”