Pierre Rondeau, expert en économie du sport, a réalisé une mise au point sur son compte Twitter après l’enquête de Mediapart. Le journal d’information en ligne pense que le football français “est au bord de la faillite”. Selon cet économiste…on en est loin !

“Très circonspect par l’article de Mediapart sur la Ligue 1 et la crise du Covid_19. Il se veut alarmiste et affiche dès l’introduction des annonces de révélations éclatantes. Seulement, toute la 1ère partie n’est qu’une analyse (erronée) des rapports de la DNCG. Comme beaucoup d’autres avant eux, Mediapart s’inquiète des déficits nets des clubs de L1 qui s’accumuleraient année après année. Or, comme depuis tjrs, ce sont des pertes résorbées et non cumulatives, elles sont couvertes par les actionnaires”, a indiqué l’économiste du sport sur son compte Twitter.

Avant de poursuivre : “Ensuite, les révélations arrivent. Mediapart affiche un rapport exclusif de la LFP estimant les coûts de la crise du Covid_19 à 438M€. A peu de choses près, la même estimation que l’UNFP, pas de grosses révélations. Seulement, Mediapart s’alarme des risques de faillites en montrant que, comme d’habitude, l’immense majorité des clubs (17) présenteront des résultats déficitaires. 541 millions d’euros de pertes au total. Mais en calculant le solde net de trésorerie, le nombre de clubs dans le rouge tombe à 4. Quatre clubs dont la DNCG a garanti l’anonymat mais qui sembleraient être l’OM, le FCGB, l’ASSE et le LOSC selon Mediapart. Pas vraiment dangereux, dans la mesure où ces choses arrivent depuis quasiment toujours en France, comme l’avait montré l’économiste Nicolas Scelles, avec plus de 90% des clubs déficitaires “subventionnés” par leurs actionnaires.”