Lors d’un entretien accordé à L’Equipe, Olivier Sadran est revenu pour la première fois sur le départ de Pascal Dupraz le 22 janvier dernier, 48 heures après la défaite à Montpellier en Ligue 1 (2-1).

Le président du club toulousain assure que cette décision a été prise un peu à l’improviste suite à un entretien d’une heure avec son entraîneur. “Rien n’était prémédité (…) C’est une conversation entre gens intellectuellement honnêtes, très franche. On se rend compte alors que c’est difficile. Il est marqué par le fait qu’il n’y ait pas eu un soutien absolu lorsqu’il a eu son deuxième problème de santé. Il n’avait reçu que six textos (…) Au bout d’un moment, on arrive à une conclusion identique. Et c’est à ce moment-là qu’on prend une décision et qu’on appelle les adjoints. On échange avec eux. Le poids de l’émotion et du moment est lourd. Et Pascal est vraiment super. Il est hyper positif et à la fois il les met devant leurs responsabilités”, a lâché le patron du Toulouse Football Club avant de rendre hommage à son ancien coach.

“Il a sauvé le club dans une situation qui était délicate. Même moi, je n’y croyais plus. Il a fait le boulot, il n’y a aucune ambiguïté”, a-t-il poursuivi.