Javier Tebas, le bouillant président de la LFP espagnole, s’est fendu d’une nouvelle sortie contre les clubs qui disposent d’investisseurs et mettent en péril les fonctionnements du Bayern, Barça et du Real Madrid. Avec outre le PSG et Manchester City, de nouvelles cibles : les clubs italiens. L’Inter Milan a décidé de ne pas laisser passer.

“Il faudra se demander pourquoi il existe des clubs-états qui pratiquent l’inflation sur le marché en achetant des joueurs. Les choses n’arrivent pas forcément à cause d’erreurs de gestion, mais plutôt parce qu’ailleurs, certaines choses qui ne devraient pas arriver se produisent. Je parle du PSG, mais aussi de la Juventus avec le transfert de Cristiano Ronaldo ou ces offres de l’Inter Milan qui n’a pas d’argent pour recruter des joueurs mais qui offre à Modric des sommes folles sorties d’où ne sait où”, a déclaré Javier Tebas dans un entretien accordé à ABC. Il a poursuivi en commentant à nouveau le dossier Neymar : “Le PSG a truqué avec Neymar. Le PSG, en soi, est le symbole de tous ces trucages, comme Manchester City, et cela génère des circonstances qui déstabilisent le marché et les médias. Les supporters espagnols doivent s’en rendre compte. (…) Les clubs comme le Real Madrid, Barcelone ou le Bayern, qui n’ont pas d’États ou de grands sponsors derrière eux, ne peuvent pas suivre et vont perdre de la valeur car les autres trichent. Nous devons tous être soumis aux mêmes règles. Vous ne pouvez pas injecter de l’argent à perte simplement parce que “Je suis riche et je veux que mon État du Qatar ait une équipe de football et gagne la Ligue des Champions”. C’est ce qui se passe actuellement avec le PSG”, a-t-il

Les Nerazzurri n’ont pas mis longtemps à lui répondre : “Le FC Internazionale Milano annonce qu’il engagera des poursuites contre monsieur Javier Tebas, suite aux déclarations faites aujourd’hui dans la presse”, a indiqué le club intériste.