Robinho est accusé d’un viol collectif sur une jeune fille de 18 ans en janvier 2013 à Milan.

Robinho est dans de sales draps. La presse italienne fait ses choux gras d’une affaire de viol collectif dans laquelle l’ancien attaquant du Milan AC serait impliqué. Selon eux, les faits auraient eu lieu en janvier 2013 à Milan.

L’international brésilien aurait croisé la route d’une jeune compatriote de 18 ans dans un restaurant, alors qu’il était en compagnie de sa femme et de cinq amis. Après avoir déposé sa femme à son domicile, Robinho serait revenu avec ses compagnons, aurait fait table commune avec la victime présumée et des amies à elle avant que la situation ne dégénère et ne tourne en un viol collectif à l’arrière de la salle, avec le joueur en instigateur.

Une première affaire en 2009, déjà

Des faits dénoncés par la jeune femme six mois plus tard, soit à l’été 2013. Le ministère public aurait demandé de la prison préventive pour Robinho, retourné cet été au Brésil, à Santos. Une demande rejetée dans un premier temps en raison de l’absence de preuves. Le joueur se dit innocent des faits qui lui sont reprochés. En 2009, il avait déjà arrêté pour une agression sexuelle commise dans un boîte de nuit à Leeds alors qu’il évoluait à Manchester City, avant d’être relâché par la police.