Mediapart a dévoilé aujourd’hui une enquête sur le prêt garanti par l’État (PGE) contracté par la LFP pour aider les clubs français.

Dans cette enquête, Mediapart dévoile dévoile une simulation, effectuée par la Ligue, des résultats financiers des clubs de Ligue 1 au 30 juin. Une simulation très inquiétante avec quatre clubs français qui pourraient afficher un déficit très important. La simulation ne prend pas en considération d’éventuelles ventes de joueurs ou des injections de liquidités par les actionnaires des clubs. Selon le document de la Ligue, le déficit pour l’ensemble des clubs de L1 au 30 juin pourrait atteindre 541 millions d’euros. Quatre clubs afficheraient un déficit supérieur à 50 millions d’euros. Un club pourrait même afficher un déficit de -206,3 millions d’euros.

“Tant que la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) n’a pas expertisé les comptes de ces clubs, la Ligue se refuse à lever l’anonymat de ceux qui sont le plus en difficulté. Mais selon de très bonnes sources, leur identité ne fait pourtant guère de mystère”, indique Mediapart. Avant de poursuivre : “Les documents confidentiels de la LFP qui ont été mis au point pour préparer cette assemblée générale, et que Mediapart est en mesure de révéler, contredisent toutefois cet optimisme de façade. Ils indiquent en effet que la crise financière du football professionnel est beaucoup plus grave qu’on ne le dit, au point que plusieurs clubs de L1 sont au bord de la faillite – l’Olympique de Marseille, les Girondins de Bordeaux, l’AS Saint-Étienne ou encore le Losc de Lille semblent les plus menacés.”