Samir Nasri ne jalouse pas les Bleus champions du Monde 2018.

“Non pas du tout. J’ai fait le deuil en 2014. Je regarde tous les matches de l’équipe de France et je ne me dis jamais que je devrais ou que je pourrais être à leur place, a indiqué l’ancien international français sur L’Equipe. Je ne connais pas tous les joueurs du groupe. Mais pour Steven Nzonzi et Adil Rami, pour les mecs avec lesquels j’ai joué en club, j’étais super content, ça change leur vie.”