Hier soir, Adrian Mannarino a sorti Stefano Travaglia en 5 sets, lors du premier tour de Roland-Garros. Dans la cinquième et dernière manche, il a connu une petite mésaventure avec une décision arbitrale.

 

L’arbitre de la rencontre a déjugé une balle qui semblait avoir blanchi la ligne en défaveur du Français. Après ce petit fait de jeu, le tricolore a expliqué en conférence de presse qu’il était favorable au Hawk-Eye sur terre-battue. “Bien évidemment qu’il faut le Hawk-Eye ! On voit à la télévision des balles qui sont jugées bonnes et le Hawk-Eye nous montre qu’elles sont fautes. Il y a toujours un petit espace entre la ligne, un espèce de petit calcaire et on ne sait pas vraiment si c’est bon ou faute. Je trouve ça dommage de laisser ça à l’appréciation de l’arbitre alors qu’on a les moyens de faire comme sur dur avec la vidéo et des caméras pour savoir comment est la balle, donc il n’y aurait pas de débat et on passerait au point suivant. J’estime que si je fais 3-0, je commence à lui marcher dessus au cinquième. Là, tout est relancé. C’est super frustrant mais j’ai réussi à rester concentré”. A expliqué le 48e joueur mondial.