Après la victoire à Parme ce week-end avec la Fiorentina, Franck Ribéry avait délivré un message après s’être fait cambrioler.

Un message qui parle même d’un éventuel départ. “Nous prendrons les décisions nécessaires à notre bien-être”. Ce mardi, des membres des “Independienti” ultras de l’équipe lui ont répondu et n’ont pas apprécié.

“Nous comprenons le choc, nous comprenons la sensation désagréable de se sentir violé dans l’intimité de son domicile, mais il nous reste difficile de comprendre tes paroles. Dans ton message, tu laisses entendre que la ville de Florence est un endroit où l’on ne se sent pas en sécurité. (…) On espère que, parce qu’il ne s’agit pas de ta langue natale, tu t’es mal exprimé. Car si un cambriolage devient une excuse pour changer de club, elle ne tient pas la route. Alors, cher Franck, nous t’aimons, mais avant de parler de Florence comme de Medellin, lave-toi la bouche”. A indiqué le groupe via sa page facebook en précisant tout de même que l’ensemble des membres ne partagent pas cet opinion.