Auteur d’un tacle assassin dans les dernières minutes de la finale de la Supercoupe d’Espagne, Federico Valverde a offert le titre à ses coéquipiers hier soir. Un geste désespéré qui lui aura aussi valu les louanges de Diego Simeone.

Au bout du suspense, le Real Madrid a décroché la Supercoupe d’Espagne hier soir en battant l’Atletico (0-0, 4tab1) sur la pelouse du Stade Roi-Abdallah de Djeddah, en Arabie Saoudite. Mais la rencontre aurait pu tourner bien autrement en prolongations, sans l’intervention de la dernière chance de Federico Valverde. À la 115e minute, l’Uruguayen a tout simplement découpé Alvaro Morata, qui partait seul au but. Un geste qui lui aura valu un carton rouge logique, mais également le titre d’homme du match.

« Le carton rouge ? Je sais que ce n’est pas bien ce que j’ai fait, je me suis excusé auprès de Morata. Mais c’était la seule chose que je pouvais faire. J’aurais préféré tirer son maillot et ne pas le tacler. Je l’ai fait pour l’équipe, je ne pouvais rien faire d’autre. Je suis très content pour le titre, mais j’ai cette petite épine car ce que j’ai fait n’est pas bien. Mes coéquipiers m’ont soutenu, j’étais en colère parce que j’ai laissé l’équipe à dix. Je tiens aussi à remercier Simeone qui m’a soutenu et c’est quelque chose que personne ne fait d’habitude », a expliqué le jeune milieu de terrain en conférence de presse. De son côté, l’entraîneur de l’Atletico a pris le geste avec beaucoup de philosophie. « Valverde mérite totalement d’être élu homme du match car il a gagné le match avec son geste. Quand il est sorti, je lui ai dit : ‘Ne t’inquiète pas, tout le monde aurait fait la même chose à ta place, tu as fait ce que tu devais faire’. »