Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a donné raison au Paris SG dans ses démêlés sur le fair-play financier avec l’UEFA, en « annulant » la décision de l’instance européenne de réexaminer les finances du club. L’instance de contrôle financier de l’UEFA avait décidé en septembre de rouvrir le dossier parisien, classé en juin, après le fol été 2017 à plus de 400 millions d’euros dépensés pour les transferts de Neymar et de Kylian Mbappé.