Au lendemain de la 30è journée de ligue 1, les positions finales commencent à se dessiner pour les clubs hexagonaux. Pas vraiment de suspense pour le sacre final et le maintien, mais les courses à l’Europe sont encore indécises.

Le club de la capitale a survolé le championnat de France d’une main de maître. Sur 29 rencontres disputées, le Paris-Saint-Germain s’est incliné une seule et unique fois contre l’Olympique Lyonnais (2-1). Grandissime favori, le PSG a honoré son statut de très belle manière à l’image de sa victoire hier à Toulouse (0-1). Mais, la grande nouvelle ce cette fin de journée, est le possible sacre des joueurs de Thomas Tuchel dès le week-end prochain. Pour que ce scénario se produise, la victoire contre Strasbourg est impérative. Il faudra également compter sur un faux-pas lillois sur la pelouse de Reims. Si les Dogues ne s’imposent pas et que le PSG prend les trois points sur son terrain, le titre reviendra aux Parisiens. Et même si la remise du trophée n’a pas lieu le week-end prochain, le suspense n’existe déjà plus, le PSG possède vingt points d’avance sur son dauphin avec un match de retard.

Pour donner un peu de saveur à cette fin de championnat, les courses aux coupes d’Europe restent palpitantes.

Lille s’accroche mais Lyon chasse

La belle surprise de cette saison nous vient du nord. Alors que les lillois luttaient pour le maintien l’an passé, la Ligue des champions semble leur tendre les bras cette année. Menés par Nicolas Pépé et de jeunes joueurs talentueux, les Dogues ont fait mentir tous les pronostics. Actuellement dauphin du PSG, les hommes de Christophe Galthier disposent de quatre points d’avance sur leur principal concurrent, l’Olympique Lyonnais. Mais ces derniers n’ont pas rendu les armes. Déterminés à accrocher cette seconde place, synonyme de qualification directe en Ligue des Champions, les Gones restent sur deux victoires d’affilée en championnat. La rencontre opposant les deux équipes au Groupama Stadium le 4 mai prochain, a l’allure d’une petite finale dans cette course à la Ligue des champions.

L’Olympique de Marseille, qui a perdu deux points contre Angers ce week-end, semble hors-jeu dans cette lutte pour la Ligue des champions. 

Six équipes pour accrocher une place en Europa League

Marseille, Saint-Etienne, Reims, Nice, Montpellier et Rennes sont classés respectivement de la quatrième à la neuvième place. Dans ce mini groupe, l’objectif de fin de saison est clair, accrocher une place en Ligue Europa. La quatrième et la cinquième place sont directement qualificatives pour cette compétition, la sixième peut l’être en cas de victoire du PSG ou de Lyon en Coupe de France. A noter que Strasbourg, vainqueur de la Coupe de la ligue samedi dernier a déjà décroché son ticket d’admission à l’Europa League.,

Pour l’instant, il faut donc se concentrer sur les deux places qualificatives. Les six équipes se tiennent en sept points, Marseille est quatrième avec 48 points et Rennes neuvième avec 41 points. Mais toutes n’ont pas joué le même nombre de matchs. Marseille et Nice disposent d’un match d’avance sur leurs concurrents. Plusieurs confrontations directes auront lieu lors des prochaines journées de championnat. Des rencontres à suivre avec grand intérêt pour cette course palpitante à l’Europa League.

Le trio de fin quasiment condamné

Les temps sont durs pour Caen, Guingamp et Dijon. Chaque point vaut de l’or. Avec respectivement 23, 22 et 21 points au compteur, le maintien en ligue 1 semble difficile voire impossible à atteindre. Le premier non-relégable, Amiens, a déjà au minimum sept points d’avance. Sauf catastrophe pour les Picards ou les Monégasques (30 points chacun), le trio de fin semble être désigné. Ces trois dernières équipes évoluent dans un championnat où l’ultime espoir est de décrocher la 18è place, synonyme de barrage de promotion avec le troisième de Ligue 2. Actuellement classés à cette position, les Caennais ont un petit avantage puisqu’ils vont affronter leurs deux concurrents, dans ces rencontres à « six points ».

Arthur Lemaire