Malgré l’ouverture d’une enquête de la justice suisse et de la FIFA concernant l’attribution des droits TV des Coupes du monde 2026 et 2030 pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord pour beIN Media Group, Nasser Al-Khelaïfi serait plutôt serein concernant cette affaire.

Le président du Paris Saint-Germain, qui sera entendu ce mercredi par les autorités suisses, aurait bien préparé sa défense avec des arguments de poids en sa faveur selon un proche du dirigeant qatarien. “Il n’y a pas d’affaire. Cette enquête, c’est une excroissance du dossier instruit contre Jérôme Valcke. Nasser est très confiant. La justice suisse estime brumeux certains éléments récoltés, il va leur apporter une réponse. Le contrat a été négocié normalement et de manière compétente par les services juridiques du groupe représenté par Nasser Al-Khelaïfi. Le contrat en question est même plus avantageux pour la FIFA que le précèdent. Il n’y a pas eu d’appel d’offres pour ces droits et donc pas de concurrence, où est la corruption ?” a expliqué ce proche de Nasser Al-Khelaïfi sur l’antenne de RMC.