Le Président de la Confédération Africaine de Football, Ahmad Ahmad, a été interpellé par les autorités françaises hier dans la journée pour être « interrogé au sujet d’allégations liées à son mandat en tant que président de la CAF » selon un communiqué de la FIFA.

Pour nos confrères de Jeune Afrique, le Malgache est entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) pour une histoire de contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand “Puma” et un engagement soudain avec la société “Tactical Steel”. Une signature favorisée par la proximité entre le président de la CAF et celui de la marque, sachant que les montants semblent disproportionnés. Affaire à suivre dans les prochains jours.